mercredi 16 février 2011

Le fabuleux Boneyard d'Agnes Jones


   On trouve dans le numéro 27 de la revue Gazogène (l’International des Rocailleurs) la reproduction en noir et blanc de cartes décrivant le jardin de sculptures d’os d’Agnès Jones. A l’époque les informations sur cet endroit étaient quasi inexistantes. Huit ans plus tard certains voiles se sont levés permettant d’en savoir un peu plus. Je ne résiste donc pas à ressortir ces magnifiques cartes colorisées, datées respectivement de 1908 et 1914. J’ai retrouvé et traduit deux précieux témoignages de visiteurs se complétant l'un et l'autre.

Agnes Jones. Lake City, Floride. D.R. - Coll. JMC
«Agnès Jones, ancienne esclave, connue également sous le nom de Tante Aggie a développé dans le secteur de Lake City en Floride un curieux jardin qu’elle appellait The Boneyard. Cet endroit était assez populaire, accueillit de nombreux visiteurs entre 1900 et 1918. Un ensemble fabuleux de sculptures monumentales en os d’animaux assemblés avec du fil de fer. Certaines structures formaient de véritables arcades surplombant le chemin de sable blanc qui menait du portail jusqu’à sa demeure. L’intérieur de sa maison ressemblait à un petit musée d’histoire naturelle. En effet, elle y conservait des serpents en bocaux ou des squelettes d'alligators suspendus dans le vestibule. Elle s’empressait de préciser à ses visiteurs qu’aucun os humain n’avait servi dans l’élaboration de ces assemblages. Sur place, il était possible d’acheter des fleurs ou quelque chose à manger. On pouvait également se faire dire la Bonne Aventure ou écouter Agnes Jones raconter ses souvenirs ou réciter un verset de le Bible sous le regard inquiet mais admiratif des enfants devant l'étrange beauté du lieu.»     
(Ronald Bruckbauer - RoadsideAmerica)

Agnes Jones sous son arche d'os. Lake City, Floride. D.R. Coll. JMC
   Ce deuxième texte est assez insolite puisque selon la source, il a été rédigé par le visiteur directement au dos d’un jeu de ces trois cartes postales.
«Agnes Jones est une vieille femme qui vit sur place depuis fort longtemps. Elle arpente les bois et rassemble les os de toute sorte d’animaux. Des os de cerfs, de vaches ou de chevaux etc. Je crois que si elle avait pu trouver des os humains elle les aurait utilisés. Son habitation est également très étrange et troublante. En tout cas elle est très fière de montrer son jardin de sculptures et ses environs. Il est situé en bordure du lac Desoto. Elle vit seule et je crois qu’elle a bien du mal à estimer son âge. Elle est malgré tout assez vive et loquace, particulièrement si vous lui donnez la pièce. Elle vous racontera sa jeunesse et ses histoires d’amour ou bien vous parlera du temps où son clan vivait et circulait dans la région. Lorsqu’on lui pose la question, elle renonce à expliquer pourquoi vit-elle comme une ermite à l'écart de la société ; on sent bien chez cette femme, la blessure sous-jacente du passé...»   (Anonyme)

Agnes Jones dans l'allée centrale. Lake City, Floride. D.R. Coll. JMC
The Boneyard fut hélas démonté et rasé pour faire place à la construction d’un lycée 1918, année du décès d'Agnes Jones.
Agnes Jones sous son  arche d'os. Lake City, Floride. D.R.   Coll. JMC
Agnes Jones's Boneyard. Lake City, Floride. D.R.

Agnes Jones's Boneyard. Lake City, Floride. D.R.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

quel article passionnant mais quelle douleur toujours de savoir ces lieux disparus ...
sophie (des grigris)

Catherine H alias Khat Cath a dit…

super le reportage merci

Biz Khat